Historique

C’est un dimanche de l’hiver 1920, après un office religieux que l’abbé Lescure, curé de Branceilles et ancien professeur de musique propose à un groupe de jeunes de leur enseigner la musique.
Il leur enseigne tout d’abord le solfège pendant deux ans, puis ils commencent à jouer d’un instrument.
Après encore deux ans d’études, le premier morceau est joué à une messe, moment de rassemblement de la commune.
L’enthousiasme des premiers musiciens gagne rapidement d’autres jeunes du village; et c’est un groupe de 15 musiciens qui se présente au concours de Gourdon en juin 1927.

La tenue de groupe se compose peu à peu, en commençant par la casquette ornée d’un galon pour les musiciens, et de deux pour le chef.
Puis s’ajoute la cravate marquée d’une lyre, la chemise blanche, le pantalon blanc et enfin la veste bleu marine.

En mai 1932, les 20 musiciens de l’Étincelle, présidée par Léon Giscard, se rendent au concours de Limoges où ils remporteront comme à Gourdon le 1er prix d’honneur, le 1er prix d’exécution et le 1er prix de lecture à vue.
Pendant l’été, l’Étincelle est très demandée dans les villages alentours.

En 1934, Leon Giscard, le chef d’orchestre, passe la main à Gabriel Giscard. Il assura cette fonction jusqu’à sa mort en 1990 et aura comme successeur George Leymat.
C’est ensuite Emmanuel Puyjalon qui prend la direction de l’Etincelle Branceillaise, puis il passa récemment la main à Rémi Fraysse, qui est toujours notre chef d’ochestre.
La tenue a évoluée, passant par la chemise bleu et blanche pour en arriver à celle vert/jaune que vous connaissez tous, accompagnée d’un pantalon noir.

Aujourd’hui, en 2010, l’Etincelle Branceillaise est toujours debout et n’est pas prête de s’éteindre.